- préface -

GNOU



Fondée en 1996, GNOU est une revue à parution aléatoire dont la rédaction se partage entre les deux côtés de l'Atlantique.

Mammifère ongulé " qui rappelle l'antilope par le corps, le taureau par la tête et les cornes, le cheval par la queue et la crinière " (le Petit Robert), le GNOU tire grande fierté de cette hybridité qui ne l'empêche nullement de tenir sur ses quatre pattes. Chaque numéro propose des poèmes, des proses ou des essais, des textes repêchés dans les oubliettes de l'histoire littéraire (voyez aux articles morale et prosodie), un bureau des objets trouvés (choses vues, hasards objectifs, beaux faits divers), des notes sur les parutions récentes, sans oublier de décocher quelque coup de sabot à l'un ou l'autre pignouf en exercice.

Florilège cueilli dans les sept numéros parus à ce jour, l'Encyclopédie du GNOU vous invite à gambader dans la savane en compagnie de cet animal à nul autre pareil.

Quant à la revue Gnou, c'est la plus belle petite revue du marché littéraire québécois. Minuscule (10,75 cm sur 15,2 cm), elle ne compte qu'une quinzaine de pages et sa présentation visuelle en fait un véritable objet de plaisir. Elle rappelle un brin les traditions surréaliste et oulipiste, et les textes qu'on peut lire dans la deuxième " ruade " (c'est ainsi qu'on numérote la revue !) montrent le souci des auteurs de travailler l'esthétique de la littérature. Avec Gnou, la poésie est à l'honneur, mais elle investit autant le champ de la prose, voire de l'essai ou du récit, que celui plus traditionnel des vers.
Nuit blanche, 1997.


Ses collaborateurs, pétris d'érudition et d'humour iconoclaste, y vont de toutes sortes d'histoires, contes, poèmes, critiques, devinettes et autres perles, réunies dans la chronique " Au bureau des objets trouvés ". De Sade au souffleur de Sarah Bernhardt, de Jacques Brault à Pierre Louÿs en passant par la peur des araignées, Alain Charbonneau, Thierry et Christophe Horguelin, Jean-Yves Laporte et quelques autres vous dérideront sans que vous vous sentiez idiot..
Voir, 2 avril 1998.


Rédaction : Benoît Chaput, Alain Charbonneau, Christophe Horguelin, Thierry Horguelin, Jean-Yves Laporte



page titre préface la zoologie la morale l'économie l'urbanisme
le tourisme la prosodie la lecture les pages roses index
au bureau des objets trouvés s'abonner